Coupe d'Afrique des Nations

Guinée Equatoriale – Congo : Mise en bouche tactique

Groupe A 
1ère journée/1er match (1-1)
 Des fins techniciens s’opposent. Le Français Claude Le Roy et l’Argentin Esteban Becker. Tous les deux ont fait le choix du 4-4-2.

Cette entrée en matière de la Coupe d’Afrique des Nations 2015 est un affrontement rarissime. Equato-Guinéens et Congolais se sont croisés deux fois dans toute leur histoire. C’était lors des éliminatoires en 2001. Le Congo a remporté ces deux confrontations. La Guinée équatoriale revient de loin. Repêché pour accueillir la compétition, le Nzalang Nacional s’est vu abandonner par son entraîneur quelques jours avant le début de la compétition. Un miracle n’est pas vraiment attendu du nouveau sélectionneur, Esteban Becker, qui en secret rêve sans doute de faire mieux, sinon aussi bien que lors de l’édition 2012 organisée à domicile – ils avaient été sortis en quarts de finale. Le Congo retrouve quant à lui la CAN après 15 ans. Quelle que soit le camp, le retour à la compétition est à consommer avec dévotion dans une poule où tout est possible.
Sur le plan tactique, Esteban Becker entame cette compétition avec un 4-4-2. Autour de Balboa et Nsue en attaque, gravitent Edu à gauche et Boula à droite pour offrir de la rapidité sur les côtés et créer des espaces. Claude Le Roy a choisi le même système, mettant en exergue deux récupérateurs, Oniangue et Ndinga, et deux attaquants: Bifouma et Doré.
La première mi-temps s’ouvre avec une bonne circulation de balle pour les Equato-Guinéens. La charnière congolaise est testée sans arrêt avec de longs ballons balancés vers l’avant par les latéraux équato-guinéens. Comme sur cette frappe d’Edu, qui a vu le gardien légèrement avancé. L’ouverture du score ne tarde pas à arriver. A la 16e minute, sur le côté gauche, Kike Boula efface son adversaire d’un petit pont, et délivre une passe à Emilio Nsue entre les défenseurs congolais trop attentistes (image 1). Du pied droit, en première intention, Nsue ouvre le score. Le résultat à la pause est de 1-0 en faveur de la Guinée équatoriale plus agressive, plus technique et portée par son public.
(Image 1: Les défenseurs congolais attirés sur le côté par la rapidité de Kike, sont dépassés par l’incursion de Nsue qui n’a d’autre choix que la frappe.)
En deuxième période, les assauts répétés sont plutôt congolais. Les espaces délivrés par les milieux équatos sont exploités au maximum par leurs vis-à-vis congolais, très présents dans la récupération. Le placement de la défense du Nzalang Nacional, en oblique à l’entrée de leur moitié de terrain, permet de presser les Congolais plus haut, étouffant les assauts de Thievy Bifouma et compagnie. La balle se gère tout aussi plus haut par les hommes d’Esteban Becker, ce qui offre à Nsue la possibilité de lober Mafoumbi, le portier congolais, après une passe en profondeur de 25 mètres de Balboa (74e min). L’arbitre signale un hors-jeu. Le Congo plus présent physiquement, est sauvé à plusieurs reprises par des parades impressionnantes de son gardien de but. Malonga, entré en jeu à la place de Doré, se lance sur le côté droit et offre une passe à Bifouma.
(Image 2: Une large ouverture s’ouvre pour Malonga qui a deux options: la passe dans la profondeur ou la poursuite de course sur le flanc. Il choisit la première option pour l’égalisation de Bifouma.)

La première rencontre de la Coupe d’Afrique des Nations se conclut avec un score nul (1-1). Les Equato-Guinéens dominateurs en première période ont été supplantés en deuxième mi-temps par des Congolais athlétiques.

Monica NKODO
Monica NKODO Editor
Journaliste camerounaise passionnée de football.
follow me
×
Monica NKODO
Monica NKODO Editor
Journaliste camerounaise passionnée de football.

Comment here